mercredi 16 janvier 2013

SEQUELLE DE LA GUERRE FROIDE : EXPANSION DU WAHHABISME !

Article paru dans : Agoravox


Le salafisme est un mouvement sunnite revendiquant un retour à l'islam des origines, fondé sur le Coran et la Sunna. Aujourd'hui, le terme désigne un mouvement composite fondamentaliste, constitué en particulier d'une mouvance traditionaliste et d'une mouvance jihadiste
Toutes ces mouvances affirment constituer la continuation sans changement de l'islam des premiers siècles. Leur rêve est de reformer le Grand Califat d’antan. 

Étymologiquement, «salafisme» (en arabe : السلفية as-salafiyya) provient du mot salaf, «prédécesseur» ou «ancêtre», qui désigne les compagnons du prophète de l'islam Mahomed et les deux générations qui leur succédèrent. Les salafistes interdisent toute remise en question de la chariâa (somme des exégèses) des deux premiers siècles de l'islam. Puisqu'elle est due aux "salafiyouns" (les prédécesseurs) que forment "Es'sahaba" (les compagnons du prophète) et les premiers califes dits "errachidoun" (les sages), et de ce fait elle est sacralisée par les salafistes, pour qui elle est le prolongement du Coran. Donc aussi immuable que le Coran ! 

Le "jihad" en islam, a deux acceptions : 
- L'effort intellectuel. Ce qui correspond à l’exégèse du texte coranique; et 
- La lutte ou la guerre sainte. 

Pour les salafistes "jihadiste", le «jihad» s'entend par «guerre d’expansion» pour diffuser l'islam de la mouvance wahhabite, dont il faut se rappeler le deal passé entre le fondateur du wahhabisme et le chef guerrier de la tribu Ibn Saoud : l'un reconnaissant le pouvoir temporel à l'autre, charge à celui-ci de diffuser le wahhabisme dans le monde, plus exactement le "wahhabisme saoudien". Car cette doctrine est basée sur cette alliance entre le pouvoir politique et financier des Ibn Saoud et de l'autorité religieuse de Mouhammad Ibn Abd al-Wahhab. Ce qui donnera naissance à un système politico religieux imparable pour dominer les peuples en les abrutissant par un wahhabisme qui prône la soumission au chef ! D'autant que ces deux pouvoirs temporel et spirituel, les rois d'Arabie ont fini par les cumuler !

Doctrine qui perdure encore par le financement des guerres de libération des peuples, des écoles coraniques et des universités religieuses à travers le monde entier. Mais aussi par le financement de plusieurs chaînes de TV religieuses et par la formation de "cheikh" (prêcheur), aussi bien en Orient qu'en Occident ; sans parler du financement des mosquées partout dans le monde. 

C’était sur des tribus guerrières et farouches d'Arabie que s’était appuyé Thomas Edward Lawrence, alias Lawrence d’Arabie en jouant de leur fanatisme religieux wahhabite, lors du démantèlement de l’empire Ottoman que vont se partager les empires coloniaux anglais et français. Même le mouvement des «Frères Musulmans», s’inspirera du salafisme wahhabite, plus «combatif» à leurs yeux, pour libérer les pays du joug colonial des Anglais et des Français.

A la faveur de la guerre froide, le salafisme sera «réactivé» et donnera l’occasion à ses adeptes de tenter à nouveau de réaliser leur vieux rêve : la reconstitution du Grand Califat de l’âge d’or Omeyade, englobant les pays musulmans et bien au-delà. Comme elle sera l’occasion pour Ibn Saoud de donner des gages aux religieux wahhabites pour respecter le deal passé entre leur tribu et celle d’Ibn el Wahhab. 

En effet pendant la guerre froide, après l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS, les américains n’ont rien trouvé de mieux que de jouer la carte des «religieux» pour chasser les russes de ce pays. Ce qu’ils feront avec l’aide des saoudiens qui trouveront là une opportunité d’ «occuper» les religieux wahhabites hors du royaume saoudien, où leur revendications incessantes commencent à exaspérer le monarque saoudien. 

Les saoudiens financeront les écoles coraniques et fourniront les cheikhs pour les animer ; les américains se chargeront de la formation aux techniques de la guerre, des talibans sortis de ces écoles ; et les armeront pour le «jihad» contre les mécréants «athées», que sont les communistes soviétiques. 
Ces écoles pousseront comme des champignons aussi bien au Pakistan qu’en Afghanistan, pour former les talibans pour le jihad armé, afin de débouter les mécréants soviétiques hors des pays musulmans. 

Etre taliban, ou étudiant dans une université religieuse, suppose une formation universitaire englobant des études religieuses mais aussi littéraire, philosophique, historiques…. Sauf que le terme est galvaudé par les médias occidentaux pour désigner en réalité des élèves formés sommairement dans des écoles coraniques de quartier dirigées par de pseudo imams autoproclamés, souvent recrutés parmi les laissés pour compte; eux-mêmes d’un niveau intellectuel sommaire, réduit souvent à la récitation du coran et à l’apprentissage rudimentaire de la chariâa. 
Et c’est ainsi que le Pakistan, basculera en 1977 du hanafisme, l'école la plus libérale en Islam, au hanbalisme, dans sa version la plus rigoureuse et la plus radicale de toutes les obédiences musulmanes, c'est à dire le salafisme wahhabi saoudien ; pour devenir un pays exportateurs de terroristes. 

Les talibans finiront par débouter les russes hors de l’Afghanistan. Leur mission terminée, les américains vont les abandonner à leur sort. Certains désœuvrés vont regagner leurs pays d’origine où ils importeront le terrorisme auquel ils ont été bien formés (Algérie….) et l’idéologie qui le sous-tend : le salafisme wahhabi saoudien. 

Le gros de l’armée des talibans « orphelins » va se trouver un nouveau chef en la personne de Ben Laden lui même ayant servi les américains et leurs amis saoudiens. Ce saoudien élevé dans le wahhabisme, va utiliser leurs compétences et poursuivre ainsi le rêve des salafistes. Ainsi la branche armée salafiste voit le jour sous le nom d’Al Qaïda (La Base) avec à sa tête l’émir Oussama Ben Laden. 

Il va exporter leur savoir faire dans de nombreux pays musulmans, et retour à l’envoyeur, dans l’Arabie Saoudite, pour débouter hors des terres saintes de l’Islam le grand Satan américain qui a des bases militaires dans ce pays, terre sacrée pour les musulmans. (Attentat contre les navires américains en rade dans les ports saoudiens). 

Et depuis, Al Qaïda est devenue l’ennemie de l’Occident mais aussi de l’Orient puisque par la violence, elle veut convertir au wahhabisme, tous les « mauvais musulmans » qu’elle qualifie de mécréants, parce qu’ils suivent d’autre obédience. Ce mouvement armé va se répandre dans beaucoup de pays musulmans : Soudan, Somalie…. où les talibans seront désignés par «chabab», mais guère plus cultivés que les talibans. 
Mais aussi en Algérie, en Tunisie … et plus tardivement, au Niger, au Mali …

Son but final, sera d’éradiquer tous les mécréants et de répandre le wahhabisme partout pour l’avènement du Grand Califat avec à sa tête le « Serviteur des deux lieux saints », titre que se donne le gardien des lieux saints de l’islam : le roi Ibn Saoud qui sera auréolé du titre envié d’« Emir El Moumnin », Commandeur des croyants. 

Et voilà comment la guerre froide sera à l’origine de cette monstruosité qu’est Al Qaïda comme elle sera à l'origine de l'expansion du wahhabisme par le terrorisme, parce que les apprentis sorciers américains ont exploité l’obscurantisme des salafistes saoudiens à des fins politiques. 

Si Al Qaïda s’est attaquée ponctuellement à l’Occident, ce sont surtout les peuples musulmans qui subiront dramatiquement leur présence sur leur territoire et payeront le plus lourd tribut à leurs exactions (les algériens en savent quelque chose) ! 

Après la chute du mur de Belin le 9 novembre 1989, les saoudiens vont tenter de remplir le vide que va laisser le communisme finissant, en important dans les pays de l’Est leur wahhabisme ! Faisant d’une pierre deux coup : l’hégémonie politique saoudienne sur les pays musulmans et le prosélytisme au wahhabisme pour respecter le deal passé entre Mohamed Ibn Abd el-Wahhab et l’ancêtre du roi Ibn Saoud.

Très vite un « frère ennemi » des Ibn Saoud va essayer de lui damer le pion pour « exister » car son pays est coincé entre deux voisins qu’il craint, l'Arabie des Ibn Saoud et l'Iran : c’est l’émir du Qatar ! 
Entre eux, ce sera la course à l'hégémonie sur le monde dit arabo musulman.

Ainsi les deux pétromonarques vont profiter du printemps arabe pour essayer de les avorter, mais aussi ils entrent dans une course à l’hégémonie sur ces républiques !
L’émir du Qatar va soutenir Ghannouchi et son parti Ennahdha filiale des Frères musulmans, converti au wahhabisme, et grâce à sa télévision Aljazeera il va promouvoir son poulain auprès des tunisiens.
Il soutiendra aussi les « Frères Musulmans » en Egypte ; pendant que son rival Ibn Saoud tentera de créer des partis encore plus radicaux et plus extrémistes pour tenter de rattraper l’avancée de l’émir du Qatar …
Car à tort ou à raison, l’installation d’une démocratie dans ces pays, signera pour eux le début de la fin des monarchies arabes !

Le drame des musulmans, c'est que l'obédience la plus rétrograde et la plus violente, est appuyée et soutenue par les pétromonarques les plus riches du monde musulman : l’Arabie et le Qatar. Qui a leur tour sont soutenus par les américains « croyant » à leur discours de vouloir instaurer « démocratiquement » des « islamistes modérés » en remplacement des dictateurs « dégagés » par leur peuple ! Ce qui constitue une double absurdité : 
- que des monarchies absolues, souvent inconstitutionnelle, veuillent aider à l’instauration de la démocratie dans les républiques en révolte,
- et comme s’il existait un islamisme modéré ! Ghannouchi en Tunisie et Morsi en Egypte, en moins d’un an ont démontré qu’il n’en était rien, si toute fois ils ont pu convaincre l’Occident de leur « islamisme light » !

Ces islamistes avancent comme argument l’échec des régimes laïcs arrivés au pouvoir au lendemain de la décolonisation. Car les leaders qui ont libéré leur peuple ont fini par se prendre pour les pères de la nation. Leur ego démesuré les a fait dévier vers la dictature. Dictature que ceux qui prendront leur relève voulaient pérenniser, sauf qu’ils n’étaient pas auréolés de la «légitimité» de leur prédécesseur. Ils instaureront à leur tour un régime de dictature policière encore plus perverse, sous couvert de rempart à l’islamisme devenus la hantise de l’Occident. Raison pour laquelle les gouvernements occidentaux fermeront les yeux sur les atteintes aux « droits de l’homme » par les dictateurs qu’ils soutiennent.

Faut-il pour autant passer par la case "islamistes" pour pallier aux défaillances des dictateurs "laïcs" ? Ne pourrons-nous tirer les leçons des pays qui ont déjà expérimenté la théocratie : Iran, Pakistan, Afghanistan, Soudan, Somalie... sans parler des pays du Golfe ?
Serait-ce une fatalité pour ces peuples de passer par la  case « islamiste », comme d’autre auront subi le communisme pour réaliser 70 ans après que ce n’était qu’une utopie ?

La Tunisie mérite mieux que ces aventuriers passéistes pour la plonger dans l’obscurantisme où se trouvent les peuples des pays sous régime islamiste et théocratique !
Ghannouchi n’est animé que par sa revanche à prendre sur Ben Ali et sur Bourguiba. Il ne cesse de dire ses ressentiments envers Ben Ali qui l’avait persécuté. Ce dont il tire une «légitimité» qu’il rappelle comme un leitmotiv comme si tout un pays doit être l’exutoire de ses ressentiments envers Ben Ali ! N’hésitant pas pour cela, à précipiter la Tunisie dans un salafisme wahhabi saoudien obscurantiste.

Les tunisiens accepteront-ils d’être toujours pris en otage par les idéologues ?

Mais comment résister au pouvoir de l'argent ? 
Pourtant il faut résister à l’hégémonie des pétromonarques et plus particulièrement au wahhabisme ! 
Car ce qui est arrivé au Pakistan, peut arriver aussi en Tunisie si les tunisiens ne résistent pas à cette vague de wahhabisme envahissant qui cherche à effacer leur malékisme ancestral !

A moins que les EU d’Amérique n’aient changé de stratégie envers les pays appartenant au monde dit «arabo-musulman». (Le discours du Caire).
En effet, après avoir réveiller la bête (le wahhabisme) qui sommeillait en Arabie Saoudite pour l’utiliser contre l’ex URSS, et devant le terrorisme qu’engendreront ces apprenti-sorciers ; les américains, devant la vague du terrorisme islamiste et devant leur impuissance à le juguler, auraient-ils fini par le reconnaître et traiter avec ses chefs ? En somme, la paix pour l’Occident, contre l’acceptation d’une prise du pouvoir par les islamistes dans les pays musulmans ? En d’autres termes «permettre l’émergence des religieux» pour les pays dits arabes contre le Pétrole pour l’Occident. Acceptant une fois de plus que ces peuples soient soumis à des régimes autoritaires, et que les révolutions arabes n’aient d’autres choix que de remplacer une dictature par une autre.
Et que deviennent leurs beaux discours sur le désir de démocratie de ces peuples en révolte ?
Une fois de plus la real politik prendra le dessus, et tant pis pour les martyrs des révolutions du printemps arabe.

Ce qu’ignore peut-être l’Oncle Sam, c’est que les salafistes accepteront cette solution provisoirement, comme ils l’ont acceptée pour collaborer avec lui pour libérer l’Afghanistan, en attendant de se préparer à la revendication d’après : «l’islamisation de l’Occident» de gré ou de force, après la conversion du monde musulman au salafisme saoudien.

Est-ce que l’Occident va rééditer la première erreur quand il aidait au maintien des dictateurs laïcs des républiques arabophones, qui le préserveraient des islamistes ; en aidant cette fois-ci à l’arrivée au pouvoir les partis islamistes dont ils ne voulaient pas avant le printemps arabe ?

Or les dirigeants du monde occidentale font semblant de croire à l’existence d’un islamisme modéré !
Qui peut croire qu’ils ignorent que le fondement même des islamistes c’est le salafisme, dans sa version la plus obscurantiste depuis l’avènement du wahhabisme !

Les peuples arabophones et musulmans, qui héroïquement veulent se libérer, se battraient-ils enfin de compte contre Goliath l’américain ? Toutes ces révolutions du printemps arabe, sont-elles vouées à l’échec pour préserver les intérêts des américains qui leur permettront tout au plus de changer de dictateur ?
Après l’expérience des dictateurs laïcs, leur proposeraient-ils des dictateurs religieux ? Car il est toujours plus facile de faire des affaires avec des dictateurs qu’avec des régimes démocratiques.

Les jeux seraient-ils pipés une fois de plus  pour ce monde dit «arabo musulman» ?
Obama trahira-t-il ces peuples qui ont tant espéré de lui ? Il a pourtant trahit les palestiniens en leur opposant son veto pour la création de leur Etat ! Pourquoi se gênerait-il avec les autres. Se rattraperait-il lors de son deuxième mandat ? Il faut l’espérer.

L’Europe, et à sa tête la France, commencent à réaliser qu’un nouveau « Afghanistan » est entrain de se mettre en place à leur porte : au Mali ! Toujours soutenu par les pétromonarques qatari et saoudien. Tant que le danger était loin (Afghanistan, Pakistan, Somalie …), personne ne « bougeaient » jusqu’à ce qu’un nouveau foyer salafiste jihadiste filiale d’Al Qaïda au Mali, cherche à s’étendre.
Est-ce le début d’une prise de conscience du danger que représente le wahhabisme pour le monde entier ? Il serait temps que les peuples du Nord et du Sud se donnent la main pour lutter contre ce qui est la négation même de la civilisation, de la nation et de l’individu !
Il faut espérer que les occidentaux et à leur tête les américains révisent leur position vis à vis de l’islamisme modéré et de ceux qui l’exportent et le soutiennent : le Qatar et l’Arabie.

Rachid Barnat 




PS : Le Wahhabisme, est un fléau terroriste.
Comment est née cette secte obscurantiste, en quelques mots rapides.
La famille dont Ibn Saoud est l'héritier, a vu son destin changer au milieu du XVIIIe siècle lorsque son chef, Mohammed Ibn Saoud, s'est allié avec un illuminé du nom de Wahhab, fondateur de la secte musulmane des wahhabites.
Wahhab prêche le retour au Coran et aux hadiths de la façon la plus stricte qui soit, en écartant toute interprétation ultérieur.

C'est à partir de son enseignement que Ben Laden et ses fidèles accoutrent leurs femmes comme ils pensent faisaient le Prophète et ses compagnons avec les leurs.

Wahhab chassé de partout, trouve refuge auprès de Saoud dont il devient le gendre.
Depuis les Saoud cherchent à imposer le wahhabisme à leurs sujets et mènent une guerre sainte en vue de l'imposer aux pays arabes . Dans un premier temps sans grand succès.
Acculé, le dernier représentant des Saoul doit se réfugier chez l'émir du Koweït ( L'Arabie saoudite n'oublie pas ce geste d'où sa proximité avec ce pays )
Le fils Abd el-Aziz III ibn Saoud : Par un coup de main audacieux , reprend l'oasis de Ryad en 1902 puis se proclame émir de Nedjd et imam des wahhabites.
Au terme d'une longue et meurtrière guerre fratricide, dont les spécialistes évaluent à plus de 200 000 le nombre de victimes, dans une péninsule à peine peuplé de 3 millions d'habitants ; il Chassa Hussein de la Mecque le 5 décembre 1924 et se fait proclamer roi d'Arabie à laquelle il rajoutera le nom de sa tribu les Saoud : Arabie Saoudite, le 22 septembre 1932, unifiant sous sa férule la péninsule arabe à l'exclusion du Yémen et des émirats du Golfe. La suite est connue.

8 commentaires:

  1. Ecoutez l'histoire des Ibn Saoud et Mohamed Abdelwahab :

    https://www.facebook.com/photo.php?v=541638399210774&set=vb.213586495432074&type=2&theater

    RépondreSupprimer
  2. INCORRIGIBLE OCCIDENT!

    Faut-il lui rappeler qu'il était à l'origine de l'islamisme en Iran, quand il avait lâché le Chah d'Iran pour des "questions" de droit de l'homme ... et installé l'Imam Khomeini à sa place ?
    Faut-il rappeler que les américains ont joué la carte "wahhabite" pour s'opposer à l'expansion du communisme en Afghanistan ... ce qui a eu pour conséquence de l'essaimer dans tout le monde musulman "rapatrié" par des jihadistes au "chômage" !

    Et voilà qu'hypocritement l'Europe et les Américains jouent le jeu de l'émir du Qatar qui s'est invité dans la révolution syrienne comme il s'est imposé aux 3 autres (Tunisie, Libye, Egypte) avec le risque pour eux d'avoir aux portes de l'Europe l'obscurantisme s'installer avec le wahhabisme unique "savoir faire exportable" des pétro monarques, pour faire de ces pays ce que Ben Laden a fait du Pakistan et de l'Afghanistan : pays exportateurs de terrorisme !!

    RépondreSupprimer
  3. LES AMÉRICAINS : DES APPRENTI-SORCIERS ?
    Le monstre Al Qaïda, qu'ils ont créé, leur échappe-t-il ou continuent-ils à l'utiliser à d'autres fins ...

    «The Guardian » :
    « Oussama Ben Laden était le produit d'une erreur de calcul monumentale de la part des agences de renseignements occidentales.
    Il fut armé par la CIA durant les années 1980 et financé par l'Arabie Saoudite pour porter le djihad contre l'occupation russe en Afghanistan.»

    « L'islam politique » et l'imposition d'un « Etat islamique » (sur le modèle du Qatar ou de l'Arabie Saoudite) est une partie intégrante de la politique étrangère américaine.

    http://news.tunistribune.com/?q=node%2F2293#.Ua7abH47NuU.facebook

    RépondreSupprimer
  4. LE PROGRAMME DES FRÈRES MUSULMANS NE CONCERNE PAS UNIQUEMENT LES PEUPLES DU MONDE DIT "ARABO MUSULMAN" !
    Il a vocation à convertir le monde entier ... exactement comme l'idéologie communiste envisageait de le faire !!

    En somme les "Frères musulmans" pensent remplir le vide laissé par le communisme tombé en disgrâce avec la chute du mur de Berlin !

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Eg3EKhf7nfE

    RépondreSupprimer
  5. LES AMÉRICAINS : APPRENTIS SORCIERS !

    On attendait une démocratisation des pays dits "arabo-musulmans", et on a obtenu l'islamisation radicale d'un certain nombre d'Etats.

    http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/l-article-a-lire-pour-comprendre-l-offensive-jihadiste-en-irak_623785.html

    RépondreSupprimer
  6. CURIEUX AMÉRICAINS !

    Ils ont fait la chasse systématique :
    - aux communistes, jusqu'à l'obsession avec le maccarthysme : qu'ils soient marxistes, léninistes, trotskistes, staliniens, maoïstes ...
    - au communisme : qu'il soit cubain, vietnamien, chinois, celui des pays de l'est ...
    Sachant que ce qui les fonde est la doctrine de Hegel et la pensée révolutionnaire de Marx !

    Comment peuvent-ils se laisser duper par toutes les chapelles "islamistes" pour les classer de "modérées" ou d' "extrémistes" ... alors que ce qui les fonde toutes, c'est le wahhabisme .... Sayid Qotb étant pour Mohamed Abdelwahhab, ce que fut Karl Marx pour Hegel !!
    Faut-il rappeler que même Khomeini, celui qui a instauré l'islamisme au pouvoir en Iran, avait pour livre de chevet, le livre de Sayid Qotb, "le penseur révolutionnaire" qui a codifié le wahhabisme "politique" pour en faire un système poloitico-religieux pour prendre le pouvoir et le conserver !!

    A moins qu'ils jouent de la confusion générale utilisée par les islamistes eux-même pour brouiller les pistes : Frères musulmans, salafistes, Al Qaïda, Ansar Chariaa, Bokoharam ... trouvant leur intérêt dans le wahhabisme, système policitco-religieux, idéale pour dominer le monde dit "arabe" et contrôler son or noir grâce à leurs protégés pétromonarques et leurs mercenaires "islamistes" !!!
    D'où leur soutien aux "terroristes" de tous poils et aux "jihadistes" !!

    http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2012/07/le-wahhabisme-systeme-politique.html

    http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2013/02/le-wahhabisme-au-service-du-colonialisme.html

    RépondreSupprimer
  7. INSTRUMENTALISER L'ISLAMISME N'EST PAS SANS RISQUE !

    Les EU & l'UE pour neutraliser le péril rouge, ont permis au péril vert de s'installer chez "les arabes" et dans les pays de l'ancien bloc soviétique ... d'autant que ces pays sont loins de l'Occident !

    Pour redessiner l'Orient et s'assurer la manne d'or noir des "arabes", ils ont instrumentalisé l’islamisme et le terrorisme qui va avec ... leurs effets, pensaient-ils, ne toucheraient pas l'Occident; puisque leurs victimes se comptent par million chez les "arabes".

    Pour cela ils ont mis à contribution leurs alliés pétromonarques pour semer le chaos dans le monde "arabe" .... sauf que leurs alliés les pétromonarques ont un autre agenda que le leur : exporter le wahhabisme en Occident !

    Et voilà comment l'arroseur se retrouve arrosé !!

    Combien de morts faudrait-il encore pour les responsables politiques occidentaux pour mettre un terme à ce jeu macabre et en finir avec l'islamisme ... comme ils ont mis en échec le communisme ?

    http://www.lefigaro.fr/actualites/2016/07/22/01001-20160722LIVWWW00259-en-direct-munich-fusillade-centre-commercial.php

    RépondreSupprimer
  8. IL Y A EU LE 11 SEPTEMBRE 2001,
    MAIS IL Y A EU AUSSI LE 11 SEPTEMBRE 1973 ...

    Les américains pensent pouvoir impunément régenter le monde et surtout recourir à ce qu'il a de pire pour mettre au pas les peuples et contrer le communisme leur grande hantise :
    - ils ont pactisé avec le fascisme en Amérique Latine,
    - ils ont pactisé avec le Wahhabisme des Ibn Saoud dans la guerre d’Afghanistan ...
    dans leur lutte contre le péril rouge des soviets !

    Résultat, le péril vert s’avère plus grave encore : le wahhabisme dont se servent les américains pour mettre à feu et à sang les pays "arabes", leur revient dans la figure comme à celui de ceux qui les ont suivis, comme les européens !!

    De jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts !!!

    http://lantifadas.midiblogs.com/archive/2016/09/11/11-septembre-les-u-s-a-instaurent-le-fascisme-au-chili-857324.html

    RépondreSupprimer