dimanche 17 février 2013

DÉMISSION DU GOUVERNEMENT DISSOLUTION DE L'ANC POUR FIN DE LÉGITIMITÉ !

Article paru dans : Kapitalis

En presque 8 mois, le remaniement du gouvernement a tenu en haleine la classe politique et a fatigué les Tunisiens qui y voyaient l'arlésienne d'Ennahdha ...
Il a fallut la mort de Chokri Belaïd pour que Jebali précipite les choses en choisissant de faire son annonce pour un gouvernement de technocrates le 6 février, c'est à dire le jour du meurtre de l'opposant à Ghannouchi. 
Voulait-il faire diversion par son annonce pour détourner les tunisiens du drame qu'ils vivent avec le meurtre de Chokri Belaïd ? Ou du moins "atténuer" l'ampleur du choc provoqué par son assassinat ? 

Etait-il au courant de la machination meurtrière mise en route par Ali Larayedh pour tuer Chokri Belaïd et faire taire à jamais la voix d'un homme qui dénonçait les supercheries d'Ennahdha ?

S'il a fini par admettre son échec et celui de son gouvernement, il est curieux qu'il veuille associer l'opposition à leurs échecs ... comme pour les minimiser en les partageant avec elle ! Ce qui est absurde, puisqu'elle ne partageait par le pouvoir avec lui.

Qui peut dés lors admettre qu'un homme qui a échoué pendant plus d'un an, fera mieux à la tête d'une équipe de technocrates qu'il appelle subitement de ses vœux alors qu'il ne fait que reprendre l'initiative de l'UGTT à son compte ?
Technocrates qui seront une façade derrière laquelle Ennahdha continuera à tenir les règnes du pays; puisque pour le ministère des affaires étrangères, nous apprenons que le préposé à ce poste, s'est vu posé déjà des conditions de conserver les 4 conseillers nahdhaouis qui ont servi l'émir du Qatar via son valet Bouchlaka ! 
Ce qui sera probablement le cas pour d'autres ministères du moins les régaliens d'entre eux !

Il faut être naïf de faire à nouveau confiance à un homme demeuré autiste aux revendications légitimes des tunisiens quand ils voyaient Ennahdha dévier des objectifs de la révolution, pour "modeler" la société tunisienne sur celui des pétromonarchies en la convertissant à leur wahhabisme soutenu par l'émir du Qatar ami et sponsor de Ghannouchi sous prétextes de leur faire recouvrir leur identité arabo-musulmane qu'ils auraient perdue .... comme si les tunisiens ont fait leur révolution parcequ'ils doutaient de leur identité !

Comment faire confiance à un homme qui a servi son parti avant de servir le pays et continuera à le servir d'autant qu'il en est toujours le secrétaire général ?
D'ailleurs il est curieux qu'il ait fini par "adopter" les conditions posées par l'opposition et l'UGTT, pour proroger une légitimité finie le 23 octobre 2012, en oubliant la première d'entre elles : la dissolution des LPR et la neutralité des mosquées ! Les deux causes principales du chaos que vit le pays et qui ont aboutit au lynchage de Lotfi Naqdh et à l'assassinat de Chokri Belaïd !! 

C'est pourquoi la solution pour sortir de cette crise politique, nécessite la dissolution de l'ANC et la démission de Jebali et de son gouvernement; et doit passer par un consensus de tous les partis dans une réunion de salut républicain des forces républicaines : partis politiques et sociétés civiles avec à leur tête l'UGTT, pour organiser la deuxième phase provisoire de la transition démocratique et assurer des élections transparentes, libres et indépendantes !

Faut-il rappeler aux constituants et à ceux sortis de leur rang pour former les chefs de l'Etat, du gouvernement et de l'ANC, que la légitimité dont ils se gargarisent, a pris fin le 23 octobre 2012 ! 

Si l'opposition la leur a prorogée, sous conditions, ils n'en ont pas été dignes et l'ont perdue à nouveau pour :
- n'avoir pas respecté les conditions :
° dissolution de LPR, 
° ministres "neutres" aux postes régaliens, 
° interdiction de politiser les mosquées, 
° feuille de route pour sortir de la 2 éme phase provisoire, avec 
° un agenda précis avec des dates précises,
° ANC ne s'occupant que de la rédaction de la Constitution ...

- et pour avoir permis toutes les violences qui ont abouti :
° au lynchage de Lotfi Naqdh, 
° au tir à balles réelles sur les habitants de Séliana et ont permis 
° l'assassinat de Chokri Belaïd !

Pour sortir le pays des crises à répétitions à cause de l'incompétence et de l'amateurisme de tous ces gens :
- Il faut dissoudre l'ANC, devenue chambre d'enregistrement pour Ennahdha, chapeauté par le "Majliss Echoura" (Conseil religieux) de ce parti,
- Il faut la démission du gouvernement et de son chef, responsables de leurs échecs,
- Il faut une table ronde de tous les partis républicains et de la société civile, réunis dans un front de salut national,
- Il faut constituer un gouvernement de salut public,
- Il faut établir une feuille de route consensuelle pour le programme de sortie de la phase provisoire qui empoisonne la vie des tunisiens à cause d'une bande d'incompétents,
- Il faut désigner un gouvernement de technocrates ou moitié politique, moitié composé de technocrates, avec à sa tête un homme politique d'expérience ne militant dans aucun parti ... jusqu'aux élections marquant la fin de la deuxième phase de la transition démocratique !

Faut-il rappeler aux élus du 23 octobres 2011, qu'ils ont perdu non seulement leur légitimité pour les raisons énumérées, mais aussi leur popularité puisque les tunisiens ne veulent plus d'eux et n'aiment pas leur arrogance doublée de leur incompétence et de leur cupidité !
Plus de 3 millions ont manifestés contre ce gouvernement et contre Ennahdha qui le domine; contre 14000 manifestants "spontanés" pour réaffirmer une légitimité qui n'existe plus !

Il faut à l'opposition cesser de conforter une légitimité qui n'existe plus et de le dire haut et fort face aux hommes de Ghannouchi et ceux du CPR qui s'accrochent comme des morpions à leurs postes qu'ils ont fini par croire perpétuels ... en se prévalant d'une légitimité finie ! Accepter le maintien de Jebali alors que son échec est patent, n'augure de rien de bon pour la sortie de la crise sinon que de l'aggraver; d'autant qu'il demeure toujours le secrétaire général de son parti ! Ce qui veut dire que la nouvelle équipe sera d'une manière ou d'une autre soumise aux désidératas de Ghannouchi ... qui continuera à tirer les ficelles en contrôlant les postes régaliens !

Autrement dit l'opposition se sera faite une fois de plus roulée dans la farine pour se retrouver encore une fois le dindon de la farce !

Rachid Barnat


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire