vendredi 1 février 2013

IL FAUT APPELER UN CHAT : UN CHAT !


Devant les échecs d'Ennakba à tous les niveaux, certains changent de discours pour tromper le monde sur l'islamisme.
- Après les discours triomphateurs, pleins de morgue et d'arrogance sur le programme de Ghannouchi par lequel il voulait wahhabiser la société tunisienne en marche forcée, jusqu'à ses institutions ; 
- Devant l’échec de sa "politique" et 
- Devant le rejet de plus en plus violent du wahhabisme par les tunisiens qui découvrent de jour en jour l'horreur de ce poison ... 
Certains commencent à changer de discours comme pour se désolidariser de l'extrémisme de Ghannouchi, l'aventurier terroriste, prêt à tout pour imposer sa volonté de wahhabiser tout le pays, réalisant le risque de tout perdre à cause du jusqu’au-boutisme de leur chef !

Et voilà qu'on commence à nous "expliquer", qu'il y a trente-six islamismes, différents les uns des autres, avec des nuances allant du plus "light" au plus "dur" ! En réalité ne se distinguant l'un de l'autre que par la course aux "fatouas" que "pondent" leurs pseudo imams attitrés rattachés à leurs partis, toujours plus absurdes les unes que les autres !

Ce qui est une supercherie quand on sait que ce qui fonde tous les mouvements islamistes, c'est le SALAFISME SAOUDIEN, autrement dit : le WAHHABISME !

Or faut-il rappeler que le leader des partis islamistes, celui des "Frères Musulmans" d'Egypte, fondé par Hassan el Banna, lui-même a fini par intégrer le wahhabisme comme moyen de lutte pour conquérir le pouvoir; puisque cette doctrine légalise la violence par une "fatoua" la rendant "halal".

On sait que Ghannouchi s'est nourri de cette doctrine en fréquentant ses "frères" en Egypte, au Soudan... Soudan dont il a obtenu la nationalité et où on l'a marié à une soudanaise ! 
Doctrine que Ghannouchi a assimilée sans trop de difficulté, puisque lui-même est issu d'une famille très proche du wahhabisme, adepte du "Khirrijisme" !
D'où d'ailleurs son vrai nom Farid el Khirriji, transformé en Rached Ghannouchi suite à une sombre affaire de justice.

Quand Ghannouchi dit que les "salafistes", qui terrorisent les tunisiens, sont ses enfants : il dit vrai ! Puisqu'ils ne différent en rien de son parti ... dont ils sont le bras armé, laissant le rôle à ses hommes nahdhaouis en "cravate" de "vendre" aux tunisiens et à l'Occident un islamisme "modéré".

Alors que les choses soient bien claires :
- Il n'y a pas trente-six islamismes : tous se fondent sur la chariâa interprétable et corvéable à merci ! Leurs imams se chargeant de leur "pondre" la fatouas qu'il faut, quand il faut !!
Ce que fait Karadaoui pour l'émir du Qatar !!!
En renier une partie, c'est la renier toute entière et se renier soi-même en tant que "parti islamiste" !
Tout parti islamiste est condamné à l'appliquer tôt ou tard dans son intégralité ! 
Ce que fait par petite touche le prétendu "modéré" Ghannouchi !!!
- Les tunisiens, comme leurs aïeuls l'avaient fait en leur temps (19 éme siècle), doivent résister et bouter ce wahhabisme hors de Tunisie et refuser le colonialisme qui s'en sert !
- Les tunisiens ne sont pas les ennemis de l'islam comme le prétendent les barbus wahhabis locaux et ceux d'importation ! 
Ils sont par contre farouches ennemis de ces obscurantistes ! 
Il faut voir comment des imams autoproclamés, absolument incultes, s'adressaient aux Maliens !
Sans parler de ceux qui insultent l'intelligence des Tunisiens par leur obscurantisme !!

La seule solution, si l'on veut cesser de tourner autour du pot :
- c'est que la religion, même sous ses diverses formes, retourne à sa place c'est à dire dans les mosquées et dans les cœurs mais pas en politique !
- et que la foi soit ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être : une conviction personnelle qui ne s'impose à personne par la force.

Car ce qui est certain, c'est que la religion en politique est vouée à l'échec : voyez ce qui se passe en Egypte, au Mali ... et l'échec patent en Tunisie !


Rachid Barnat

1 commentaire:

  1. L'erreur (volontaire ?) que fait l'Occident, à l'égard des musulmanes n'est pas loin de celle qu'il fait à l'égard des musulmans.

    Autrement comment peut-il admettre qu'il puisse y avoir d'islamisme "modéré", alors que tous les islamismes, sont des mouvements politiques que fonde le salafisme wahhabi depuis l'époque coloniale !

    De même comment peut - il admettre qu'il puisse y avoir un " féminisme islamiste ", dans une religion patriarcale, phallocratrique dés son origine ... dont le wahhabisme fondement même de l'islamisme, décrète que la femme est la personnification de Satan, qu'il faut " maîtriser " par tous les interdits ! Et les fatouas ne manquent pas en ce sens !!

    Comment dés lors peut-on parler de " liberté pour les femmes de choisir " d'obéir ou pas aux injonctions des salafistes, qui usent de la violence sous toutes ses formes contre les récalcitrantes ?
    Ou qu'elles exprimeraient leur " féminisme " dans le port d'une burqa par exemple ? Ce que prétend l'intellectuelle tunisienne, Hélé Béji dans son livre « Islam Pride » quand elle affirme que " Le voile est une dissidence au sein du féminisme " !

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/773418-.html

    RépondreSupprimer